Partagez | .
 

 Britanny - J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Britanny - J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.   Sam 4 Fév - 15:31

Britanny Joy Paliton

« Chaque personne qu'on s'autorise à aimer , est une personne qu'on prend le risque de perdre. »


Je suis Britanny Joy Paliton et j'ai vingt-deux bougies. Je suis née le quatorze août mille neuf cent quatre-vingt dix , à Barcelone. Je suis hétérosexuelle et j'ai une préférence pour les bruns avec une peau mâte. Je suis étudiante en photographie et c'est ma mère qui s'occupe de payer mes études. J'ai un travail en tant que serveuse dans un bar pendant mon temps libre , pour avoir un peu d'argent de poche. Je parle trois langues : espagnol , anglais et français.


Britanny a eu un tatouage en bas du dos. Elle s'est fait tatoué lors d'un enterrement de vie de jeune fille qui avait mal tourné et l'alcool l'a fait faire un peu n'importe quoi , mais elle l'a enlevé.
Britanny avait un cheveu sur la langue lorsqu'elle était enfant et la moquerie était au rendez-vous.
Britanny a fait partie du groupe des alcooliques anonymes lorsqu'elle avait dix-neuf ans.
Britanny a un secret douloureux : elle a fait un an de prison ferme et un an de prison de sursis.
Britanny a eu un dealeur de drogue. Elle a fumé pendant près de deux ans en le cachant à sa mère , bien évidemment mais un jour sa mère l'a appris et là , elle n'a jamais plus été la même. Le mentir à sa mère qui le découvre , c'était affreux pour elle.


Fêtarde - Folle - Conne - Têtue - Peste - Prétentieuse - Populaire - Intelligente - Menteuse - Connasse. Voila les dix traits de caractères qui décrivent le plus mon personnage. Britanny est une grosse fêtarde. Elle n’a qu’un but au monde et elle ne désire qu’une chose : profitez de la vie ! Britt est une grosse folle ! Elle ne pense qu’à la fête , l’alcool et la drogue. Ce sont les trois points les plus importants dans une fête. Conne ? Pas qu’un peu. Mais , il ne faut jamais le lui rappelé , sobre ou pas sobre , car c’est un sujet très délicat à affronter pour elle. Têtue , elle l’est plus que tout ! Sa mère lui répète sans cesse et ses proches aussi. Elle n’y prête jamais attention car pour elle , sa vie tourne autour d’elle. C’est la petite peste de la ville ! Prétentieuse est un terme assez inapproprié , car elle n’est pas vraiment comme ça. Elle se sert de sa prétention lorsqu’elle a besoin d’un atout très protecteur , et la prétention est le meilleur des atouts. Plus populaire qu’elle dans la ville , tu meurs ! La règle d’or est de ne jamais croiser la route de Britanny. Essaye et tu n’arriveras jamais à t’en remettre ! Moi ? Intelligente ? On peut dire ça comme ça … Je ne suis pas la première de la classe mais juste une jeune fille qui est assez intelligente pour une personne aussi rebelle que moi. Elle ne termine pas son trimestre avec dix-huit de moyenne mais elle ne le termine pas non plus avec un huit de moyenne. Non , non , non ! Son trimestre , elle le termine avec un petit treize ou quinze de moyenne. Bon , elle n’est pas une intello de première , c’est sûr ! Mais elle s’en sort bien. Y’a une chose aussi très importante : elle ment. Elle ment. Elle ment tout le temps. Bien sûr , le plus souvent c’est pour faire mal aux gens mais elle ment quand même et ça change rien. Parfois , elle ment pour se protéger. Ou sinon , elle ment car elle aime ça , tout simplement. Pour finir , c’est une vraie connasse. Une connasse envers les gens. Tu cherches Britanny Joy Paliton ? Tu la trouves !




résumé
Résumons. Je suis donc née à Barcelone , une grande ville d’Espagne , le quatorze août mille neuf cent quatre-vingt-dix , à quinze heures trente-deux. J’ai poussé mon premier cri au bout de mes neuf mois passez dans le ventre de ma mère. A huit ans , j’ai reçu mon premier journal de bord que j’ai toujours à l’âge de vingt-deux ans et depuis je ne le quitte plus. Mon père est un inconnu car je ne l’ai jamais connue et je pense ne jamais avoir l’occasion de le rencontrer. Certes , j’aime un être humain , cher à mon cœur. Mais , un être vivant dont j’ignore totalement l’identité. Bref. Aujourd’hui , je fais des études en photographie , j’ai une vie paisible et la vie est belle.


L’avion venait de décoller et ma tête était collée au hublot. Mes yeux étaient mouillés de larmes et mon cœur était brisé. Je venais de partir pour aller vivre à San Francisco. C’est là-bas que mes études allaient s’achever. Je retira la tête du hublot et je sortis mon journal de bord , le journal que j’ai depuis 14 années. Mes premiers mots ont été écrits dans ce livre et ma vie est détaillée au maximum. Je l’ouvris et des larmes coulaient sur mes joues. Je commence à lire mon journal car 11 heures d’avion , je pense que j’aurais largement le temps de finir.
« Cher journal ,
Aujourd’hui je fête mes huit ans. Le temps passe tellement vite ! Ma mère me le répète sans arrêt. C’est la première fois que j’écris dans ce carnet et je ne pense pas que ce sera la dernière. Je vais te raconter ma naissance pour commencer et chaque soir , je te relirai. Je suis née dans un hôpital de Barcelone , le quatorze août mille neuf cent quatre-vingt-dix , à quinze heures trente-deux , très exactement. Ma mère a accouché par césarienne et je n’ai jamais connue mon père. Il a disparu le jour où ma mère lui a annoncé qu’ils allaient devenir parents. C’était un soir d’hiver et la tempête faisait rage à Rome. Elle se rappelle très bien de ce moment où mon père , Nicolas , avait jeté ma mère comme quand on sort les poubelles. Elle m’a dit que c’était tellement cruel. Je redoute vraiment le jour où il réapparaîtra pour me rencontrer. Encore faut-il qu’il ose faire ma rencontre. J’ai poussé mon premier cri quelques secondes après avoir sortit tout mon corps. Ma mère m’a dit que j’étais tellement mignonne quand je suis sortie de ce trou. Moi , je ne la crois pas trop. Je pense que je ressemblais à tous les bébés qui venaient de naître. Mais chaque mère pense que c’est son bébé le plus beau. Les jours passaient et beaucoup de gens de sa famille venait me rendre visite - aussi un peu pour ma mère mais surtout pour moi - , je pense que c’est une tradition en Espagne. Il parait que j’étais aussi souriante qu’aujourd’hui ! Cinq jours après ma naissance , ma mère sortit de l’hôpital et on rentra à la maison. Lorsque j’eût cinq ans , ma mère rencontra l’âme sœur. Enfin , c’était pas encore l’âme sœur , elle le quitta trois mois plus tard. Puis , petit à petit , mon premier jour à l’école primaire approchait. J’étais excitée à l’idée de rencontrer de nouvelles amies ainsi que mes nouvelles maîtresses. Ma mère n’était pas du tout joyeuse pour moi. Elle souhaitait qu’une seule chose : que je reste auprès d’elle toute ma vie. Puis , plus on approchait du grand jour , plus elle stressait pour moi. Je lui disais de ne pas s’en faire et que de toute manière , on se verra tous les matins , midis et soirs. Ça la rassurée l’espace d’une heure mais après , le stress remontait très vite. Et enfin , le jour J était arrivé. Ma mère m’avait préparé rapidement , m’a accompagné. Moi , j’étais parfaitement à l’aise parmi tous ces CE1 , CE2 , CM1 et CM2 , tandis que ma chère maman , elle , n’était pas du tout à l’aise. Elle voulait juste me prendre dans ses bras et courir jusqu’à la maison. Je lui tenait la main , ce qui voulait dire « ne t’inquiète pas maman , je serais toujours là auprès de toi ». Elle était au bord des larmes , mais elle les sécha vite en voyant mon sourire lorsque ma maîtresse appela mon nom. J’étais rangée avec ma meilleure amie , Katerina. Les années passèrent et j’arriva au CE2 , classe où je suis en ce moment. Ça se passe très bien et ma mère est fière de moi. Elle me laisse aller à l’école sans me faire un cinéma. Mon entourage et mes notes sont bonnes. Ma vie est superbe ! »
Voila ce que je pouvais lire dans mon journal. Mes yeux étaient rouges et mes kleenex étaient trempés. La personne à côté de moi me demanda si j’allais bien. Je m’apprêtais à lui dire oui mais le son qui sortait de ma bouche était non. Je pleurais mais je lui disais de ne pas prêter plus attention que ça à moi. Je continuais de lire.
« Journal ,
Aujourd’hui j’ai passé ma première journée de collégienne. Le temps passe tellement vite ! Je suis déjà en sixième. Mes professeurs sont géniaux et pour le moment , c’est assez facile. Je pense que cette année - ainsi que les années jusqu’à la fin de mes études - seront très chargés. Je t’aime. »
Lorsque j’ai lu ce passage , je me suis rendu compte que j’avais oublié de préciser un détail très important … C’était la rencontre de mon beau-père avec ma mère. Ils se sont rencontrés à leur lieu de travail , c’est-à-dire dans une école maternelle. Il était devenu le directeur de l’établissement à cause de la retraite de l’ancienne directrice. Elle me racontait qu’il paraissait tellement gentil , attentionné , charmant , élégant et il avait tellement de galanterie. Je dis « il paraissait » car en vérité , il ne l’était pas du tout. Ma mère sortit avec lui jusqu’au jour où il lui envoya un message méchant , odieux et vulgaire. Il lui faisait des avances , lui demandait de l’argent , et pleins d’autres choses horribles ! Mais il lui dit que ce n’était pas lui. Alors , elle fouilla ses papiers pour connaître son véritable passé. Elle apprenait ainsi qu’il avait fait de la prison pour meurtre , qu’il avait braqué une banque ,qu’il avait violé seize jeunes filles et il avait des dettes à rembourser. Ma mère en était bouche bée. Elle était décidée à appeler la police mais elle se disait qu’il valait mieux attendre et rien dire. Puis , un soir , la discussion nous a amené à demander le chiffre préféré de mon beau-père , François. Il nous a donc dit que c’était le seize mais qu’il avait une préférence sur le chiffre dix-sept en ce moment. J’étais choquée.
MINI-FLASHBACK*
Le chiffre inscrit sur les papiers était seize. Il a dit qu’avant , son chiffre préféré était le seize mais il a dit qu’en ce moment , son chiffre préféré est dix-sept. Cela voudrait donc dire qu’il souhaite me violer pour arriver à dix-sept !
FIN DU MINI-FLASHBACK*

Je sortis de la table et appela la police pour tout leur racontait. La police arriva et il prit prison à perpétuité.
Je me repassai ce moment dans ma tête pendant que l’avion était en train de voler et mon voisin dormait paisiblement. Je repris donc mon carnet et continuait la lecture :

« Mon journal ,
J’ai vingt-et-un ans et je fais des études en photographie. Désormais , je vis dans une chambre d’étudiant et ma mère vient et m’appelle sans cesse. Je la trouve un peu collante sur les rebords mais je ne peux pas la repousser. Après tout , c’est ma maman ! Journal , c’est sûrement la dernière que j’écris sur ce cahier. Je deviens adulte et ce journal ne peut plus me suivre partout où je vais. Sache que je t’aime. »
Voila le dernier message que j’avais lu. Mes larmes avaient séché et un sourire se dessina sur mes lèvres. Mon voisin se réveilla à cause du commandant qui demandait à chaque passager de s’asseoir et de s’attacher pour l’atterrissage. Je savais que j’allais finir de lire mon livre avant d’atterrir. Alors , je m’attacha et regarda par le hublot. Mon sourire était plus qu’élégant et dans ma tête , je me disais : « Me voila San Francisco ! »







Prénom/Pseudo : Mogow.
Âge : Quinze ans.
Célébrité sur l'avatar : La magnifique blonde Pixie Lott.
Personnage : Inventé.
Code du règlement : California Girls
Comment avez-vous connu le forum ? Par un partenariat.
Autres commentaires ? Le design est magique et le forum a l'air superbe !
Icones par Bazzart et Tumblr. Bannière par Tumblr.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
SHALIMAR ☪️
Cause you and I
We were born to die.

Féminin
▪ messages : 1337
▪ âge : vingt-trois ans
▪ célébrité : dianna agron
▪ quartier : sea cliff
▪ situation : célibataire
▪ orientation : hétérosexuelle
▪ argent de poche : 20


gold in peace, iron in war
RELATIONSHIPS:
JOB, STUDIES.:

MessageSujet: Re: Britanny - J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.   Sam 4 Fév - 18:28

Excellent choix d'avatar et bienvenue.


I'm trying to hope
with nothing to hold
I'm in love with you, and I'm not in the business of denying myself the simple pleasure of saying true things. I'm in love with you, and I know that love is just a shout into the void, and that oblivion is inevitable, and that we're all doomed and that there will come a day when all our labor has been returned to dust, and I know the sun will swallow the only earth we'll ever have, and I am in love with you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecitybythebay.forumactif.org/t1011-shalimar-like-a-siren-among-fishes http://thecitybythebay.forumactif.org/t1053-shalimar-vous-a-envoye-un-poke http://thecitybythebay.forumactif.org/
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Britanny - J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.   Sam 4 Fév - 18:30

PIXIE LOTT
Bienvenue ma belle, réserve moi un lien particulier
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Britanny - J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.   Sam 4 Fév - 20:31

Merci mes choupinous !

Jeremiah , je te réserve un lien particulier , ne t'inquiètes surtout pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Britanny - J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.   Sam 4 Fév - 21:01

Désolée du double post mais ma fiche est terminée.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Britanny - J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Britanny - J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J'aurai voulu votre avis pour mon futur démon
» Casting de théatreux dans une cave enfumée
» Ashton Tyler Russell | Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler a un coq. (fini)
» Quétes perso dans le 2G?!
» construire une cave à vin ou acheter un cellier dans un condo?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CITY BY THE BAY :: Coffee Break :: Thanks For The Memories :: Version 1-